Conilhac 2019 – Deux coups de cœur pour ce festival : le retour de Rémi Panossian en duo cette fois ci avec Nicolas Gardel. Ces deux là ils iront loin. Un piano une trompette et une énergie de tous les diables. Une vrai fusion de ces deux artistes : j’attends avec impatience de les revoir ou à défaut un CD (à voir et à écouter ici). Autre surprise : le trio de Grégory Daltin : moi, qui ne suit pas fana de l’accordéon, je suis resté scotché ! Voilà une musique limpide et de toute beauté. Sébastien Gisbert et Julien Duthu à la contrebasse, soutiennent avec tension et subtilité Grégory Daltin. Un trio innovant, une entente musicale de tous les instants, aux ondes positives qui se propagent très vite sur scène et vers le public (à voir et à écouter ici)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.