Dimanche 28 août 2022 : Nous quittons Peronne un dimanche en espérant que qu’il y aura moins de commerces sur ce dernier troçon du canal du nord. La navigation est calme et se fait par un grand soleil. Nous croisons quelques péniches mais cela est tout à fait raisonnable. Nous arrivons à Pont l’Évêque à proximité de Noyon. Il y a là un port et un chantier naval qui travaille sur les péniches. Le port est plein et nous trouvons quand même un petite place. Le port se situe à la confluence entre le canal du nord et le canal de la Sambre à l’Oise. Nous allons emprunter le canal de la Sambre à l’Oise et la Sambre canalisée jusqu’à Hautmont où Boréal passera l’hiver. Le canal de la Sambre à l’Oise est resté fermé pendant 16 ans : temps qu’il a fallu à la VNF pour refaire 2 ponts canal. Il a ré ouvert l’année dernière. Pour cette ré ouverture l’ANPEI avait organisé une concentration de bateau et avait bien fêté l’événement. Nous allons en entendre parler tout le long du parcours.

Lundi 29 août 2022 : Nous partons en direction de Chauny. Navigation tranquille et courte pour atteindre le port de Chauny où il va falloir s’avitailler car un désert de commerces nous attend après ce port.

Sur le canal de la Sambre à l’Oise : sortie d’écluse
Boréal à Chauny
Chauny : la gare
Chauny : Les Halles

Mardi 30 août 2022 au jeudi 1er septembre 2022 : Nous quittons Chauny. Nous sommes montant jusqu’à Etreux. Le canal n’est qu’une succession de ligne droites : la navigation y est monotone. Les écluses se succèdent à raison d’une écluse tous les 2kms. Nous croisons souvent les éclusiers car elles sont souvent en panne. Elles sont en mauvais état et bien souvent mal réglée. Lorsque les ventelles s’ouvrent le bateau est propulsé en arrière ou sur les côtés et il faut tenir l’amarre fort sinon … Nous ne croisons aucun autre bateau, ni de villages et c’est un peu le désert.

Sur le canal de la Sambre à l’Oise : entrée d’écluse et pont levant
Grandes lignes droites
Écluse en mauvais état
Sur la trentaine d’écluses que nous avons passées une seule maison éclusières habitée : le reste étaient à l’abandon et en ruine
Boréal amarrés aux rares bollards trouvés
Pont levant
Arrivée à Etreux, après 3 jours de navigation
Boréal à Etreux sur le bief de partage

C’est un équipage fatigué qui arrive au petit port d’Etreux. Nous sommes maintenant sur le bief de partage et nous allons rejoindre la Sambre canalisée où nous serons avalant.

Vendredi 2 septembre 2022 – Jeudi 3 septembre 2022 : A partir de Etreux la navigation est plus calme et les écluses beaucoup moins nombreuses. Bizarrement ici elles sont en bien meilleur état. et moins profondes. La télécommande qu’on nous a confié fonctionne bien. C’est le dernier modèle et elle doit remplacer tous les boîtiers existants sur tous les canaux. Très polie (elle dit bonjour à chaque fois qu’on l’allume) elle possède un GPS qui nomme les écluses que nous passons et les manœuvres sont résumées par le feux tricolore qu’elle a en façade. Bravo pour cette superbe technologie mais il n’en reste pas moins que les écluses tombent quand même en panne : lors du passage à la dernière écluse, celle ci refusait de faire la bassinée et nous sommes restés bloqués dans l’écluse … et comme d’habitude cela s’est terminée par un  » allô VNF  » …

La nouvelle télécommande : une vraie game boy !
Sur la Sambre canalisée un paysage bucolique
Sur la Sambre canalisée
Boréal à Hautmont

Nous arrivons à Hautmont où se trouve l’hivernage de Boréal. Nous sommes à proximité de Maubeuge et de la Belgique. Nous récupérons notre voiture et nous en profitons pour faire du tourisme et pour rencontrer des amis en Belgique, et aussi préparer le bateau pour l’hivernage.

Lundi 26 septembre 2022 : C’est le grand jour : Boréal est sorti de l’eau et posé sur ber dans le hangar de la société Weber.

Sortie de l’eau et nettoyage de la carène
Transport par pont roulant
Voilà où Boréal va passer l’hiver

Ceci clos notre saison 2022.

La saison en chiffres : 276 heures de navigation – 337 écluses passées – 1576 kms parcourus

Lors de ces navigations
++++ nous n’avons pas aimé
– Sur le canal de la Meuse les plantes aquatiques qui ont fait souffrir le moteur de Boréal
– Sur la Sambre belge Charleroi et sa périphérie qui nous ont fait souffrir par la dégradation des paysages et puis trop de béton dans la traversée de Charleroi
– Sur le canal de la Sambre à l’Oise le mauvais état et le mauvais réglages des écluses qui ont fait souffrir l’équipage de Boréal

++++ mais nous avons aimé :
– Le canal des Vosges : son magnifique côté sauvage et le bon état des écluses dans la montée
– La Meuse : de très beaux paysages et des haltes bien sympathiques
– L’impressionnante descente de l’ascenseur de Strépy-Thieu
– Le canal de la Somme pour tout

En bleu le parcours réalisé par Boréal en 2022, en partant de Seurre (en bas de la carte) pour arriver à Hautmont (fin du trait bleu vers Maubeuge – Charleroi)

L’année prochaine nous projetons d’aller aux Pays Bas qui est LE pays du bateau de plaisance fluvial. Mais ceci est une autre histoire.

A suivre …

2 thoughts on “Sur le canal de la Sambre à l’Oise

  1. Une fois de plus bravo pour les photos et le commentaires. Vous êtes presque prêts pour publier votre guide illustré des canaux !
    Votre hangar pour hiverner – quel chouette endroit. Sera très sollicité d’ici qq années lorsque le bouche à oreille aura fonctionné (et entre marins ca va très rapidement!)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.