Entrée de l’écluse Pont Malin sur l’Escault canalisé après Valenciennes

Jeudi 21 Juillet 2022 : Nous quittons Valenciennes en direction du canal du Nord. Le canal du nord est une voie rapide, empruntée majoritairement par des commerces (péniches). C’est l’axe Lille-Dunkerque et le bassin parisien. Nous n’avons pas le choix : il nous faut en passer par là pour atteindre la Somme. Nous allons essayer de nous frayer un passage au milieu de ce trafic.

Partie bordée de saules pleureurs à proximité du bassin rond
Pour l’instant pas encore de commerce sur le canal de la Sensée
Première écluse sur la canal du nord : un vrai bunker !
Première péniche rencontrée amarré sur le ponton de Marquion pour la nuit

Nous nous amarrons sur le ponton de Marquion pour la nuit. Les pontons pour plaisanciers sont rares sur le canal du nord. Celui ci est libre et nous le prenons immédiatement : de toute façon nous n’atteindrons pas le suivant avant la nuit. Si nous sommes arrêtés, les commerces eux continuent à circuler non stop jusqu’à 20h30.

Entrée d’écluse pour une péniche pousseur
Plaque commémorative canadienne de la bataille du canal du nord pendant la première guerre mondiale, écluse de Marquion
Pendant la première guerre mondiale ce sont les canadiens et les australiens qui ont défendu le canal du nord
Un transport de ferraille sortant de l’écluse

Vendredi 22 Juillet 2022 : depuis notre ponton nous appelons l’écluse avec la VHF. Depuis 7 heures ce matin les péniches défilent : monte, descend, monte, descend, … il n’y a aucune place pour nous … Nous demandons à être insérer dans le trafic. Après 15mn d’attente, l’éclusier a trouvé une péniche de 50m de long et nous allons rentrer dans l’écluse avec elle.La plupart des péniches font 80m de long et occupent toute l’écluse. La péniche est hollandaise et c’est une marinière à la barre … avec Catherine à la barre sur Boréal, nous allons bien ensemble … Nous allons passer la journée avec elle.

Entrée dans l’écluse devant Fant … Plus de 6m de haut, pas de bollards flottants et des bollards dans les bajoyers qu’il faut accrocher, décrocher puis raccrocher. Malgré tout elles fonctionnent bien et sont douces.
Une fois l’écluse remplie avec la péniche Fant dans l’écluse
La campagne à la sortie d’écluse
Une autre vue de la campagne environnante
En attente devant l’écluse
Amarrage pour la nuit sur le bief de partage à Etricourt

Après une longue journée avec Fant, nous nous amarrons sur un quai isolé dans la forêt de Etricourt.

Samedi 23 Juillet 2022 : Aujourd’hui départ pour Péronne. Comme souvent sur le bief de partage il y a un tunnel à traverser. Celui ci, le souterrain de Ruyaulcourt fait 4354m. Il est large bien éclairé et comporte une gare de croisement à mi parcours ce qui permet de rentrer des péniches dans les deux sens.

C’est Catherine qui barre la première moitié du tunnel, Jean Michel fera la seconde
Non ce n’est pas le faucon millénium qui rentre dans l’hyper espace, mais Boréal dans le souterrain de Ruyaultcourt
A la sortie du tunnel une péniche s’empresse de rentrer
Croisement avec une péniche
Point de vue entre deux péniches
Croisement avec une péniche
Boréal à Péronne

Enfin Péronne est là. Catherine et Didier, l’équipage de maître Deslandes, sont là pour nous accueillir. Nous sommes contents d’arriver. En raison d’un trafic commercial important, le canal du nord n’est pas une partie de plaisir, ce qui, pour un plaisancier, est un peu frustrant.

Bientôt la Somme : un tout autre univers nous attends …

A suivre …

One thought on “Sur le Canal du Nord

  1. Je suppose que les haltes dans des villes peut être inconnues sont le summum…mais la navigation sur des canaux, même différents, n’est-ce pas un peu monotone ?
    Bonne « route »
    Étienne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.