Vendredi 4 Septembre 2020 : Avant de partir de Castets un petit tour du village.

De la place de l’église vue sur la Garonne
Château au cœur du village
Un autre château …

De par son emplacement à la confluence du canal et de la Garonne, le petit port de Castets est très animé. De nombreux bateaux privés sont amarrés là à l’année et peuvent naviguer soit sur le canal soit sur la Garonne.

L’endroit est par ailleurs très bucolique et attire de nombreux promeneurs et de cyclistes qui déambulent le long du canal. Endroit animé et très chaleureux. Une guinguette est là et toujours noire de monde malgré la Covid.

C’est le départ dans l’autre sens et les premières écluses sont là : cette fois on ne descend plus et il faut monter. Nous mettons en place toute une stratégie pour les franchir : ainsi il faut un équipier à quai pour placer les amarres et surtout pousser sur le bouton pour enclencher la bassinée. c’est Jean Michel qui s’y colle et qui descend au ponton ou descend à la marche à l’entrée de l’écluse ou monte à l’échelle dans l’écluse. C’est parfois un peu sportif …

Samedi 5 Septembre 2020 : Départ de Meilhan pour Mas d’Agenais qu’on nous a conseillé de visiter.

Au Pont des Sables : attention à l’aviron

Après une navigation sans problème, nous voici au Mas d’Agenais. La belle église romane abrite un Rembrandt : oui, oui vous avez bien entendu un Rembrandt : une représentation de la crucifixion. Nous nous précipitons à l’intérieur : le gel hydroalcoolique a remplacé l’eau bénite et après nous être lavés les mains, nous parcourons l’église … mais … point de Rembrandt. Il se trouve à Bordeaux pour une expo. Ben c’est raté ! Nous ne verrons pas le Rembrandt !

Mas d’Agenais : église romane Saint Vincent
Mas d’Agenais : place centrale – La halle
Boréal au Mas d’Agenais

Dimanche 6 Septembre 2020 : départ pour Buzet. c’est avec plaisir que nous retournons à Buzet. L’endroit nous plaît.

En allant sur Buzet
En allant sur Buzet

Cette partie du canal de Garonne est vraiment intéressante : très bucolique, verdoyante et parsemé tout le long de guinguettes que l’on a toujours croisé noires de monde le temps du midi …

Mardi 8 Septembre 2020 : Départ pour Agen. Toujours cette végétation luxuriante à l’approche des 4 écluses qui montent à Agen. Celle là sont terribles à monter. Elles sont hautes, sous équipés en bollards et envoient un débit à fracasser les bateaux. Nous les grimpons avec un autre bateau qui se positionne devant nous. Malgré cela il faut tenir Boréal à bout de bras … Nous y arrivons et c’est le pont canal sur la Garonne.

Agen : le pont canal sur la Garonne
Boréal à Agen en bonne compagnie – Un bateau en bois

Mercredi 9 Septembre 2020 : Départ d’Agen – Ce soir nous dormirons à Valence d’Agen que nous n’avions pas vu à l’aller.

En approche d’une écluse

Pour le temps du midi nous nous arrêtons de nouveau à Lamagistère, que nous aimons bien. Là amarré se trouve une péniche hollandaise fleurie et occupé par une allemande, la Villa Luise.

La Villa Luise

Puis c’est Valence d’Agen. La petite ville de Valence est un bel exemple de bastide : rues régulières, ses grandes places, ses arcades. Le tout coupé à angle droit.

Un des 3 lavoirs de Valence en bas de la ville – Classé monument historique
Valence d’Agen : Les halles
Valence d’Agen : Les arcades
Valence d’Agen : maison de briques

Jeudi 10 Septembre 2020 : Départ pour Moissac. nous nous arrêterons de nouveau à Moissac pour quelques jours. Les écluses se succèdent.

Écluse 29 du Braguel
Boréal à Moissac

A Moissac nous faisons la connaissance du bateau Pura Vida et de ses propriétaires : Thierry et Nicole. Leur bateau ressemble à Boréal et ils ont aussi acquis leur bateau en Hollande et l’ont descendu jusqu’à Moissac où il va passer l’hiver.

Le Pura Vida

Dimanche 13 Septembre 2020 : Départ de Moissac. Dés la sortie de Moissac il faut prendre 3 écluses avant d’atteindre le pont canal du Cacor. La dernière est réputée violente. Et elle l’est !! Tout d’abord à l’entrée de l’écluse il y a un courant traversier qui arrive de tribord et perpendiculaire au canal. Catherine a toute les peines du monde à le traverser et se présente à l’entrée de l’écluse de travers : il faut arrêter le bateau et le redresser avant de rentrer dans l’écluse. Une fois amarré et le bassinage lancé il faut tenir le bateau car le courant envoyé est puissant. Est ce que cela vient de la présence du pont canal en amont ? Toujours est il que c’est avec soulagement que nous quittons cette écluse. Et de nouveau le Pont canal du Cacor : magnifique ouvrage d’art posé sur le Tarn.

Sortie d’écluse et c’est le pont canal du Cacor

Nous avions prévu d’aller à Montauban : « … on devrait jamais quitter Montauban … ». Oui le Montauban des Tontons Flingueurs ! Et lors du passage de l’avant dernière écluse, un éclusier nous apprend que le port de Montauban est fermé. Aaaaarrrrrgh ! Petit coup de fil à la capitainerie et c’est confirmé : le port est fermé jusqu’en 2021 … Pourquoi ? On ne saura jamais. Montauban ce sera pour une autre fois. Ce soir nous dormirons à Montech.

Lundi 14 Septembre 2020 : départ de Montech pour Toulouse. 2 journées de grandes lignes droites ponctuées d’écluses.

Ligne droite à Saint Porquier
Ecluse n° 15 de Pommies

Nous traversons un bief de 17 kms et arrivons à St Jory. Nous nous amarrons de nouveau à la sauvage le long du canal et après avoir plantés les piquets nous constatons que sur la rive droite du canal c’est la gare de triage de Toulouse. Toute la soirée c’est le bruit incessant des wagons de marchandises que l’on déplacent dans un boucan d’enfer. Grrrrrrrrh ! Vivement demain qu’on parte d’ici.

Nous arrivons enfin à Toulouse en milieu d’après midi. Ooooh Toulooooooooouuuuse ! Mais c’est pas comme dans le morceau de Nougaro : entre les écluses des Minimes et celle de Bayard (Gare de Matabiau) c’est un vrai dépotoir : canettes, bouteilles, plastiques, papiers …

Et puis c’est l’arrivée au port St Sauveur : nous sommes épuisés. Il fait toujours une chaleur d’enfer et pas un brin d’air. Après une manœuvre compliquée réussie par Catherine (créneau en marche arrière dans un emplacement étroit) Boréal est amarré au port. Après plusieurs douches c’est l’avitaillement : tous les commerces sont à proximité.

Boréal au port Saint Sauveur de Toulouse

Demain nous partons pour Castelnaudary …

A suivre

5 thoughts on “Voyage de Homps à Bordeaux – Le retour – 1ére partie

  1. Toujours chouette de vous lire…. À quand l’édition de votre boatbook….
    Le 14 septembre nous nous sommes croisés, vous arriviez à Toulouse, nous quittons Toulouse pour aller vers les plages du débarquement et retour par Rennes, Nantes, la Rochelle, Royan et retour vers Toulouse sous la pluie.
    Voyage très agréable.
    Bises à vous deux et à bientôt.
    Veronique et Robert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.