Nous voilà à Marseillan pour quelques temps. Voilà maintenant 2 mois que nous avons décidé d’installer des panneaux solaires sur le toit de Boréal. Cela renforcera notre indépendance électrique lors de nos amarrages sans branchement. Nous avons pris rendez vous avec une entreprise d’Agde qui va nous les poser pendant que nous sommes à Marseillan.

Pose des panneaux solaires
Chantier fini

Nous allons rester ici plus d’une semaine. Lorsque nous nous sommes déclarés à la capitainerie, avec le confinement, il y a eu polémique. D’après eux nous n’avions pas le droit d’être là : c’est le flou absolu. La gendarmerie maritime qui passe tous les jours à la capitainerie déclare « … c’est du fluvial ça ne nous regarde pas … » et la gendarmerie nationale contacté par téléphone quelques jours après déclare « … c’est bon vous pouvez naviguer … ». C’est décidé nous partirons dés que possible. Mais l’entreprise doit repasser pour les panneaux et puis surtout nous voulons découvrir cette petite ville de l’Etang de Thau.

Nous aimons Marseillan et sa position sur l’Etang de Thau. Avec le confinement, pas de touristes. Nous allons en profiter un peu et user de nos vélos tout neufs pour visiter les alentours. Nous commencerons par aller au phare des Onglous que nous avons croisé sous la pluie en arrivant. Malgré un beau soleil, le fond de l’air est frais et ce bon vieux Cers (vent de nord ouest) est toujours présent.

Le phare des Onglous à l’embouchure du canal du Midi sur l’Etang de Thau
Le canal du Midi et l’Etang de Thau vu depuis la route de Marseillan Plage
Barques pour joutes dans le port de Marseillan Ville
Boréal au port de Marseillan Ville
Appontement de mareyeur : Au fond le mont Saint Clair à Sète
Coucher de Soleil

Mercredi 21 Avril 2021 : Nous quittons Marseillan. Ce matin la météo devrait être bonne pour la traversée de l’Etang de Thau, juste un petit vent d’Est.

Nous quittons Marseillan
Sur l’Etang de Thau direction Frontignan
Au large des parcs à huîtres

Nous arrivons à Frontignan et amarrons devant le pont qui s’ouvrira à 16 h. Nous sommes 3 bateaux à patienter. Pas question de le rater sinon c’est demain 8h30.

Le pont levant de Frontignan

La navigation se poursuit sur le canal qui traverse les étangs des Aresquiers. De longues lignes droites et sur les bords de nombreuses mouettes en train de nicher.

Et puis c’est l’arrivée à Palavas. Nous empruntons le chenal qui mène au petit port : l’amarrage est délicat et se fait en épi. Peu de fond : l’avant du bateau repose sur le sable …

Amarrés à Palavas

Nous resterons ici quelques jours. Nous allons recevoir la visite de Laurent qui habite Montpellier. En raison du confinement pas de touristes à Palavas. Nous ne côtoyons que les locaux. Tout le long du chenal les pêcheurs vendent leur pêche aux passants, faute de pouvoir la vendre aux restaurants.

De part et d’autre du chenal les petits pêcheurs vendent leur pêche
La sortie du chenal vers la mer
Dans le port de plaisance des vieux gréements
Sur la plage : quelques promeneurs
L’ancien château d’eau transformé en restaurant : fermé en raison du confinement …

Mercredi 26 avril 2021 : départ pour Aigues Mortes. Lors de notre dernier passage nous avions aimé la ville d’Aigues Mortes : cette fois ci nous allons nous poser une semaine et visiter la ville et ses alentours. A Carnon nous passons devant Les Cabanes du Roc : un endroit pittoresque.

Petite cabane : la Camargue approche
Un petit havre de paix

Les portes de garde du Vidourle sont là. Elles se ferment lorsque le Vidourle est en cru. Attention en traversant le Vidourle : le courant peut être fort. Heureusement ce n’est pas le cas aujourd’hui.

Au loin la tour de Constance se profile à l’horizon. Et puis c’est les remparts : nous arrivons à Aigues Mortes. Nous nous amarrons à la poupe du bateau : opération délicate pour Boréal qui n’est pas prévu pour ça. Nous sommes au pied de la Tour de Constance, mais entre se trouve la route qui mène au Grau du Roi ce qui rend l’endroit assez bruyant. Ce n’est qu’après le couvre feu (19 heures) que cela se calme un peu.

Boréal à Aigues Mortes

Aigues Mortes est aux portes de la Camargue et dés les premières sorties en vélos nous découvrons marais, taureaux (de loin) et chevaux … Le Grau du Roi est à portée de pédale … Partout nous trouvons des pistes cyclables et les petites excursions restent très agréables …

Vers la Tour Carbonière
En haut de la Tour Carbonière
Aigues Mortes : attention l’orage approche
Aigues Mortes : les remparts
le Grau du Roi
Le Grau du Roi : chalutier rentrant au port
Le Grau du Roi : entrée du port
Coucher de soleil sur les remparts d’Aigues Mortes

Depuis que nous sommes à Aigues Mortes, nous avons les yeux rivés sur le site Inforhone.fr. Le Rhône est bientôt là, mais les débits restent élevés et nous nous engagerons que lorsque ceux ci seront descendus. Nous attendrons à Gallician : petit port situé en pleine Camargue gardoise et à quelques kilomètres de l’écluse de Saint Gilles.

Jeudi 3 Mai 2021 : Départ pour Gallician. Deux heures de navigation et amarrage au port.

Boréal à Gallician

Nous attendrons ici, les bonnes conditions pour s’engager sur le Rhône. Mais la météo annonce un épisode cévenol pour la fin de semaine : beaucoup de pluie en l’occurrence. Ce n’est pas avec ça que les débits du Rhône vont baisser …

A suivre …

3 thoughts on “Sur le canal du Rhône à Sète : de Marseillan à Gallician

  1. Ah c’est sympa de revoir tous ces coins que je connais très bien. Avez-vous vous vu «  résister » en haut de la tour de constance ?
    Et les panneaux solaires, ça donne quoi ? Bonne route, bon « vent » !!

  2. Pas de touristes, couvre feu, beau temps et super beaux endroits + poisson frais à gogo = il nous en faut pas plus pour nous faire baver d’envie. Bonne continuation et continuez de nous faire rêver. Bizzzz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.